11
Nov-2013

Ahmedabad, Inde, du 02/11 au 10/11 : A la rencontre de leur culture

Bonjour à tous!

Nous avions terminé notre dernier message en vous racontant à quel point les bus vous secouent dans tous les sens en Inde. Pour l’illustrer nous nous sommes lancés un immense défi en vous écrivant aujourd’hui ! En effet nous prenons en ce moment même un bus de nuit de la ville d’Ahmedabad jusqu’à Jaipur (environ 16 heures de route). Ce n’est pas que nous aimons ce mode de transport, ni que nous soyons masochistes, mais le bus ne coûte seulement qu’une vingtaine d’euros pour ce déplacement, et en plus on économise une nuit d’hôtel, enfin…

Mais avant d’en arriver là il nous en est arrivé pas de  choses ! Nous allons donc reprendre cette histoire depuis notre arrivée à Gokarna, où nous sommes arrivés sur la plage de Om Beach. Bordée de cocotiers, cette plage paisible et animée par le rythme des pêcheurs semble magique. Nous n’avions pas conscience de la beauté des côtes indiennes! Après une nuit du samedi au dimanche courte et difficile, l’envie nous pressait d’enlever nos chaussures de rando et de sentir ce sable fin entre nos orteils…

545987_640618969294113_396555786_n

Seulement nous n’étions pas encore à la plage où nous avions rendez-vous le lendemain, celle-ci se trouvait à environ 1 km au nord par un petit chemin de terre battue. Nous avons toutefois préféré un itinéraire bis en longeant la côte car nous la trouvions beaucoup plus agréable, avec un petit sentier qui se dessinait au milieu de hautes herbes, de rochers et d’arbres. Il semblait guider nos pas lorsque soudain il disparu totalement. Bref, nous avions fait trop de chemin pour faire demi-tour et avons donc continué, continué, continué… Il nous aura fallu 2 heures, complètement exténués au milieu de la jungle indienne pour trouver cette plage de Kuddle Beach !

Nous avons posé nos sacs à dos dans une petite chambre à 20 mètres de la plage pour déguster un petit déjeuner fort mérité. La fatigue nous rappelait à l’ordre, mais nous mourions d’envie de plonger la tête dans cette eau où beaucoup d’Indiens s’amusaient ensemble. Et vous qu’auriez-vous fait ? Bien sur nous y sommes allés, l’eau presque trop chaude nous a vite fait oublier l’épreuve que nous avions passée 2h plus tôt ! Nous avons partagé un moment parfait avec une famille indienne en jouant au ballon avec le plus jeune, et en apprenant à faire la planche aux plus grands ! Pas si évident que ça de leur expliquer car beaucoup ne parlent pas anglais, mis à part le petit qui semblait en avoir appris les rudiments à l’école. Enfin nos sourires à tous dépassaient toute forme de communication verbale !

1457663_640619605960716_1814706838_n

Le Lundi après-midi nous avons rencontré Varun, un éco-évangéliste habitant à Gokarna. Un personnage vraiment intéressant avec comme projet la construction d’un centre de conservation dans la forêt de Gokarna. Pour financer son centre, il eut l’idée de proposer aux gens de l’aider en adoptant des arbres. Cela parait fou, mais si vous lisez l’interview que nous avons fait de lui,  vous en saurez plus sur lui et son projet. Lorsque l’on dit interview, c’est un petit mot car Varun nous a proposé de rester trois jours avec lui pour découvrir en détail ce qu’il entreprend. Nous avons sauté sur l’occasion et accompagné ce local dans son quotidien, nous l’avons même boosté un peu car sa philosophie n’est pas vraiment de s’acharner mais plutôt de prendre le temps pour faire les choses et vivre simplement. Il nous a donc bien fallu 3 jours pour comprendre les rouages de son futur centre puis ensuite monter avec lui à Arambol, petite plage de l’État de Goa où il voulait nous montrer l’architecture d’un dortoir. Ce lieu est lui aussi exceptionnellement beau mais est très fréquenté par des Occidentaux, comme l’État de Goa en général. En effet cet État est réputé pour être un ancien rassemblement hippie mais on y observe maintenant d’énormes fêtes autour de la musique techno ! Franchement moins glamour, mais on vous garantie qu’à Gokarna vous pouvez sortir vos plus belles chemises à fleurs, cette ville abrite une atmosphère singulière et agréable !

Jeudi soir nous sommes nettement remontés vers le Nord pour rejoindre la ville d’Ahmedabad, car nous voulions rencontrer la National Innovative Foundation, une ONG travaillant avec le gouvernement indien qui trouve et accompagne des inventeurs issus d’un milieu populaire. Cette ville n’est pas touristique du tout et nous a permis de reprendre nos marques quant au rythme de vie de dingue des Indiens ! Ce n’est pas que les coups de klaxons nous avaient manqué mais on s’y fait vite finalement !

C’est sur ces quelques mots que nous vous quittons, nous vous tiendrons au courant de nos aventures dès que possible, nous allons essayer de fermer l’œil dans ce magic-bus !

A bientôt et merci d’être si nombreux à nous suivre !

Amaury & Antoine

9

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec