Archives de catégorie : "Veille technologique"

Lors de notre entrevue avec l‘ONG Ania à Lima, Pérou, notre interlocutrice nous avait parlé de Pilar, une de ses amies ayant fondé une association dans un petit village chilien, qui nous intéresserait à coup sur. C’est finalement deux mois plus tard, à Viña del Mar, une station balnéaire située au nord de Valparaiso, sur la cote chilienne, que nous avons eu le plaisir de rencontrer Daniela Valenzuela, co-fondatrice de l’association « culturelle et environnementale » Tierra y Valle. Une rencontre qui nous a permis de découvrir la philosophie avec laquelle est dirigée cette association, une philosophie qui laisse une chance à tous de s’exprimer et à toutes les idées de se réaliser. Une histoire d’enfance Daniela et Pilar sont deux amies d’enfance. Toutes deux ont grandi à Pisco Elqui, un petit village situé dans le nord du Chili, juste en dessous du désert d’Atacama. Puis, après leurs études primaires, elles ont fait…

Lire la suite

Jeune entrepreneur australien, Phillipe Christodoulou nous a ouvert les portes de sa première laverie, installée à Buenos Aires. Désirant œuvrer activement contre le phénomène du réchauffement climatique, c’est à travers une chaîne de laveries écologiques qu’il a décidé de faire passer son message. Un simple commerce qui en réalité cache un véritable vecteur pour promouvoir efficacement les principes du développement durable. Une vraie réussite ! Une reconversion pour enfin pouvoir agir en faveur de l’écologie En 2008, Phillipe travaillait encore dans une banque d’investissement londonienne. Déjà, il tentait comme il pouvait de faire passer un message, celui de la lutte contre le réchauffement climatique. Certains l’ont pris pour un fou, la veille des vacances de Noël, lorsqu’il a offert à chaque membre de son équipe une ampoule basse consommation pour remplacer les ampoules à incandescence qui équipaient à l’époque les bureaux où il travaillait. Une façon bien à lui d’œuvrer…

Lire la suite

Lors de nos recherches de rendez-vous sur internet, nous nous sommes aperçus de l’existence de plusieurs organismes visant à aider des entreprises et projets pour qu’ils volent ensuite de leurs propres ailes. Nous avions entendu parler davantage de ce type d’organisations de la part de Maria Rodriguez, directrice de Byo Earth, qui a elle-même bénéficié de l’aide d’Agora Partnerships. Il nous fallait rencontrer l’organisation lors de notre passage à Managua pour en savoir plus sur leurs programmes. Nous avons par la suite rencontré l’équipe de NESst au Pérou pour avoir une vision plus large sur les incubateurs ainsi que pour connaître d’autres projets dans les environs. Un incubateur, QUESAKO ? D’une manière générale, un incubateur est un processus créé par une entreprise ou organisation offrant du conseil permettant le décollage, le redressement ou la pérennité d’un business de par des notions de management, de finance et autres. Il existe plusieurs…

Lire la suite

Le Costa Rica, aussi petit qu’il soit fait beaucoup de bruit quant à sa politique et ses projets en faveur de l’environnement. Pour cause, le pays est théâtre d’une quantité infinie de projets sur différents domaines, allant de l’éducation à la gestion des forêts et parcs nationaux. Ensemble, ces projets révèlent une vraie conscience environnementale correspondante au défi du gouvernement d’être neutre en émission carbone d’ici 2021. Vous y croyez ? Après nous avoir informés sur le contexte actuel au Costa Rica, l’organisation Fundecor nous a ensuite invités à découvrir leurs différentes actions. Un seul leitmotiv, la protection de l’environnement Créée en 1989 de par une alliance entre les États-Unis et le gouvernement costaricain, l’ONG Fundecor se veut défenseur de l’environnement sur la région de la cordillère volcanique centrale du Costa Rica (une des 11 zones protégées du pays). Ainsi, tous ses projets s’articulent autour de ce désir de changer…

Lire la suite

Après quelques recherches de programmes éducatifs en faveur du développement durable à Lima, une organisation en particulier a retenu notre attention. Quelques emails plus tard, nous avions rendez-vous au siège de ANIA dans le quartier très coloré de Barranco à Lima. Au fil de notre interview, nous sommes tombés sous le charme de cette organisation de 4 personnes, née il y a 15 ans dans un contexte où l’éducation environnementale était totalement délaissée au Pérou. Son créateur, Joaquin, est à l’origine ingénieur dans la gestion des forêts, ayant lui-même grandi dans une zone forestière. C’est en comparant l’éducation en ville avec celle dispensée en milieu rural qu’il eut l’idée de créer le désormais célèbre projet TiNi. TiNi, un espace propre à chaque enfant pour découvrir la nature et s’épanouir L’idée du projet Tierra de Ninos, est que chaque enfant au Pérou dispose d’un endroit où s’occuper de plantes ou fleurs…

Lire la suite

Pour une superficie d’environ 2 fois la France, la Bolivie compte seulement un peu plus de 10 millions d’habitants. En résulte donc une population rurale importante, vivant parfois en totale autarcie. C’est de ce constat que l’ONG Practical Action basée au Royaume-Uni a décidé d’ouvrir d’abord un bureau au Pérou puis en 1999 un second en Bolivie. C’est donc à La Paz que nous avons eu le plaisir de rencontrer Victor H. Yapu Flores, directeur de ce bureau employant 32 personnes. En 2007, l’organisation a même reçu la reconnaissance du gouvernement vis-à-vis de leurs actions dans tout le pays. Une multitude de projets ayant le même objectif : Aider la population Soluciones Practicas compte en effet une quantité énorme de projets allant de la gestion de zone forestière, à l’agriculture jusqu’à l’aide aux personnes en dispensant des cours de premiers secours aux victimes. La grande majorité de ces projets a…

Lire la suite

La Paz, capitale la plus haute du monde, possède une configuration particulière bien à elle. Le centre-ville est en effet situé dans un canyon aride à 3200 m d’altitude, tandis que les quartiers défavorisés, regroupés dans l’agglomération d’El Alto, sont situés sur un immense plateau à plus de 4000 m d’altitude. À El Alto se trouve l’aéroport international de la capitale, et c’est également par ce plateau qu’on arrive par voie terrestre, en provenance du la frontière avec le Pérou, notamment. Ce fut notre cas, nous arrivions du lac Titicaca par bus. Nous roulions donc tout d’abord sur ce plateau totalement désertique, entouré par la Cordillère Royale, avec ses sommets blancs culminants à plus de 6000 m. Nous sommes ensuite peu à peu rentrés dans El Alto, avec ses dizaines, voir ses centaines de minibus transportant les locaux. Et soudain, la route arrive au bord du canyon, d’où l’on peut…

Lire la suite

Fraîchement arrivés à Lima depuis le Costa Rica, nous avons été surpris par ce qui se trouvait devant nos yeux depuis notre balcon du 20ème étage. Des maisons et immeubles à perte de vue, un ciel gris (c’est ainsi tout l’hiver), l’océan Pacifique au loin. Et sur notre gauche, à l’horizon, nous distinguons des collines arides, dépourvues de toute végétation, remplies d’habitations précaires en briques, en terre et en tôle. Après quelques recherches sur le web, nous tombons sur X-Runner, une start-up proposant aux habitants de ces quartiers de véritables toilettes pour, entre autres, réduire leurs problèmes sanitaires. Une rencontre qui valait le détour ! Un manque d’hygiène évident Dans ces quartiers défavorisés de la capitale, où logent les personnes les plus pauvres de la ville qui descendent chaque jour travailler dans le centre, l’eau potable est une denrée rare. Le climat de la capitale est en effet subtropical désertique,…

Lire la suite

Au sud du Nicaragua se trouve le lac Nicaragua, un des plus grands de la planète. Sur celui-ci se trouve l’île d’Ometepe, une île qui sort de l’ordinaire, puisqu’elle est composée de deux volcans cotes à cotes, formant ainsi une île en forme de « 8 ». C’est dans un petit village au sud d’Ometepe, que nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer Alvaro Molina, le patron d’Hacienda Merida, un lodge servant également de point de départ à un projet extraordinaire : construire à moindre coût une école pour les enfants des habitants des alentours à partir des déchets de l’île. Une belle initiative qui permet de résoudre en partie le problème des déchets de l’île non évacués. L’aspect social : favoriser l’emploi de locaux au détriment des étrangers volontaires Il y a 14 ans, Alvaro, l’actuel patron que nous avons rencontré, a monté sur l’île d’Ometepe un lodge pour toutes…

Lire la suite

Nous avons eu l’immense plaisir de rencontrer Tery, un américain expatrié au Costa Rica depuis un bon nombre d’années, dans son repère de bricoleur perdu quelque part au nord-ouest du Costa Rica. Comme l’indique sa carte de visite, Tery « fait disparaitre les problèmes de plomberie, d’électricité, réalise des installations neuves ou d’occasions, et travail la soudure ». Après s’être entretenu avec lui durant quelques heures, on découvre en lui un véritable génie en effet capable de trouver une solution à tous vos problèmes, et même à vos envies un peu folles ! Un produit low-tech Le principe de chauffe-eau à l’aide de l’énergie tirée des rayons du soleil, aussi connu sous le nom de capteur solaire thermique, n’a rien de révolutionnaire en soi. Alors pourquoi avons-nous fait 10 heures d’auto-stop pour venir rencontrer ce spécimen ? Même si les principes de la physique que Tery utilise pour faire fonctionner ses chauffes-eau…

Lire la suite

10/35