22
Jan-2014

Chiang Mai Life Construction – Chiang Mai, Thaïlande

Une architecture et une histoire à couper le souffle

Diffusion de la lumière

Diffusion de la lumière

Après avoir rencontré le corps professoral de Panyaden School, nous nous sommes dirigés vers l’entreprise de construction en terre et bambou du fondateur de l’école. Markus Roselieb, originaire d’Australie vivant en Thaïlande depuis 20 ans nous a ouvert les portes de son entreprise hors du commun. Crée il y a maintenant plus de 4 ans, Chiang Mai Life Construction (CLC) est une entreprise sociale, qui emploie 70 personnes sur 3 sites, majoritairement issues de 2 minorités ethniques locales. Markus, ancien médecin devenu architecte, nous fait dès le début de notre entretien part de sa volonté d’investir dans « l’humain et non pas les machines », pour avoir un produit de qualité avec un cycle de vie plus long.

La terre et le bambou, un mix étonnant

L’entreprise travaille majoritairement avec ces matériaux, mais ce n’est pas pour leur côté écologique nous confie Markus, mais avant tout pour leur performance. En comparant donc la terre avec le béton et le ciment puis le bambou avec l’acier, on constate en effet la performance de ces matériaux en terme d’isolation et de régulation naturelle de la température. Pour ces projets, CLC place des fenêtres au nord et utilise le sud comme source de lumière avec l’utilisation de bouteilles en verre encastrées dans les murs. Notre interlocuteur insiste sur le fait qu’il faut savoir comment construire et avoir beaucoup de connaissances sur ces matériaux avant d’entreprendre toute construction. Pour sa part c’est en lisant, en écoutant et en essayant encore et encore qu’il a trouvé la bonne formule. Chaque structure est inspirée par la nature et désignée de manière à être d’abord fonctionnelle, adaptée à son environnement puis en utilisant les bons matériaux.

Une fois le choix des matériaux, quelles techniques employer ?

Une brique de terre

Une brique de terre

Pour ce qui est des murs en terre, CLC utilise deux méthodes. Premièrement, un mur fait d’un mix de différentes terres monté au fur et à mesure ou alors un mur fait de briques de terre préalablement fabriquées à l’entreprise. Pour une meilleure isolation, il est possible de faire des murs de deux épaisseurs avec une couche d’air insolente entre les deux. On est tenté de se poser des questions quant à l’étanchéité des murs, mais comme pour une maison traditionnelle, on peut bien sûr appliquer un enduit pour protéger la structure. Au cours de son cycle de vie, le béton absorbe de l’humidité, à la différence de la terre qui en absorbe puis la rejette par cycles réguliers. Par rapport à la durée de vie des maisons en terre, l’histoire a déjà démontré que ce type de construction peut durer plusieurs centaines d’années donc aucun souci à vous faire !

Le bambou dans le borax

Le bambou dans le borax

Concernant le bambou, le procédé est à première vue plus complexe, en effet il faut jusqu’à 6 espèces différentes de bambou pour la construction du toit en prêtant attention à chaque morceau sélectionné. Ce matériau doit également subir un traitement important pour assurer sa longévité, car celui-ci est sucré donc beaucoup dévoré par les insectes pendant ses 5 premières années. Nous découvrons ici une nouvelle méthode de traitement, différente du traitement dans l’eau déjà vue au Vietnam, à Cam Thanh, qui ne serait pas aussi efficace. Chiang Mai Life Construction privilégie un traitement au sel de bore (borax), en plongeant le bambou dans une cuve durant 7 à 10 jours. Le bambou est préalablement percé sur toute sa longueur pour le traiter intégralement. Une fois sorti du borax, on laisse le bambou sécher à la verticale puis on perce minutieusement des trous pour y insérer plus tard les chevilles de la structure. Hors de question d’utiliser du métal pour assembler la structure, car le bois et le métal sont deux matériaux qui travaillent (variation du volume notamment) différemment. Ainsi, lorsque le trou réalisé pour la cheville va s’agrandir, un clou en métal ne tiendrait plus en place (car variation plus lente), contrairement à une cheville en bois qui suit les variations de la structure.

Le perçage des trous pour mettre les chevilles

Le perçage des trous pour mettre les chevilles

Une telle architecture est-elle possible en Europe ?

Un éléphant

Un éléphant

C’est une question à laquelle nous serions tentés de répondre non, mais en réalité c’est tout à fait envisageable. Qui plus est, la température de la structure serait davantage régulée que celle d’une structure en béton. En effet, lorsqu’il fera chaud une structure en béton de par son inertie mettra beaucoup de temps à chauffer et vice-versa lorsqu’il fera froid. D’après une étude menée sur l’école Maosi Primary School en Chine, on obtient une courbe de température sinusoïdale similaire – en amplitude et en période – à la courbe de température du cycle jour (chaud)/nuit (froid) pour un bâtiment en béton. Cependant, ces courbes n’opèrent pas en même temps de par l’inertie très lente du béton et le confort pour les occupants est moindre, car ils devront compenser les écarts de températures en utilisant chauffage et l’air conditionné. À la différence, les relevés sur un bâtiment en terre nous donnent une courbe sinusoïdale avec une période similaire à la température extérieure, mais avec une amplitude beaucoup plus faible. Cela signifie que la température à l’intérieur du bâtiment varie beaucoup moins sur une période de 24 h, d’où la preuve d’une régulation naturelle de la température ambiante.

Notre analyse

Chiang Mai Life Construction est une entreprise humaine, sociale, qui souhaite le rester et continuer d’évoluer sur un marché local. Une expansion à l’international, ou simplement vers le sud du pays n’est pas souhaitée, car cela augmenterait les coûts des bâtiments, ainsi que l’impact environnemental dû au transport des matériaux – sélectionnés à Chiang Mai – et de la main d’œuvre.

Bien que porté davantage sur le design que sur l’écologie, l’entreprise prouve qu’il est possible d’utiliser des matériaux naturels non pas par contrainte, mais pour de meilleures performances.

2

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec