01
Juil-2014

Fundecor, une organisation à l’image -verte- du Costa Rica

Le Costa Rica, aussi petit qu’il soit fait beaucoup de bruit quant à sa politique et ses projets en faveur de l’environnement. Pour cause, le pays est théâtre d’une quantité infinie de projets sur différents domaines, allant de l’éducation à la gestion des forêts et parcs nationaux. Ensemble, ces projets révèlent une vraie conscience environnementale correspondante au défi du gouvernement d’être neutre en émission carbone d’ici 2021. Vous y croyez ? Après nous avoir informés sur le contexte actuel au Costa Rica, l’organisation Fundecor nous a ensuite invités à découvrir leurs différentes actions.

Un seul leitmotiv, la protection de l’environnement

Créée en 1989 de par une alliance entre les États-Unis et le gouvernement costaricain, l’ONG Fundecor se veut défenseur de l’environnement sur la région de la cordillère volcanique centrale du Costa Rica (une des 11 zones protégées du pays). Ainsi, tous ses projets s’articulent autour de ce désir de changer positivement la donne. Actuellement 42 personnes travaillent pour l’organisation, qui elle-même travaille en collaboration avec le ministère de l’Environnement, mais conserve son statut d’ONG pour bénéficier davantage de facilités au niveau des lois.

Paiement pour services environnementaux (PFES), une manière innovante de lutter contre la déforestation

Ancienne victime d’une déforestation sans précédent en faveur de l’agriculture, le Costa Rica a réagi en 1996 en développant un programme unique et très bien pensé. À la base, il n’existait aucune loi pour gérer la déforestation, c’est alors que le gouvernement s’est rendu compte qu’il était important et urgent de reconnaitre les services de management des forêts en versant une rémunération aux propriétaires. Il faut savoir que le Costa Rica contient beaucoup de forêts, dont plusieurs parcs nationaux et des forêts privées. Afin de contrôler toutes ces parcelles privées, le gouvernement verse aux propriétaires la somme de 60$/hectare/an, ce qui constitue une aide plus qu’une réelle rémunération. Depuis il est interdit, et ce, dans tout le pays de couper un arbre sans permission afin de reconstituer une surface de forêt conséquente. Fundecor apporte une aide considérable en rencontrant chaque propriétaire dans le but de leur expliquer la démarche et leur donner des clés pour gérer leurs ressources en bois et en tirer de meilleurs profits. C’est donc plus de 600 familles ou propriétaires qui ont reçu de l’aide pour environ 42 000 hectares de forêts. Chaque jour, le pays se transforme en véritable puits de carbone ! L’équipe de Fundecor nous confie fièrement qu’une incroyable conscience collective voit le jour depuis quelques années, en effet beaucoup de particuliers appellent les autorités à la vue d’un camion transportant du bois pour être sûr que tout est en règle !

Les centres éducatifs, une aubaine pour sensibiliser les jeunes aux enjeux du développement durable

Fundecor considère les centres éducatifs comme une opportunité pour assurer la pérennité de leurs actions en formant et sensibilisant les jeunes de 6 à 17 ans. De ce fait, plusieurs programmes ont été mis en place, dont différents déplacements et camps dans les parcs nationaux afin de découvrir la richesse de la biodiversité locale. Un projet cependant retient particulièrement notre attention, celui de transmettre une éducation environnementale au travers d’un projet d’art appelé « Murales Ambientales ». Ce projet est en réalité un concours inter-écoles mettant en compétition des équipes de 4 élèves sur une période de 8 mois durant laquelle ils reçoivent des cours de biologie. Ils doivent ensuite mettre leurs acquis non pas sur papier, mais sur un mur, aidé par un artiste professionnel. Ce projet emploi 4 personnes, à savoir un logisticien, un artiste professionnel, ainsi qu’un biologiste disposant de deux séances par mois dans chaque école supportée par le professeur de sciences. De plus, 25 « managers environnementaux » sont affiliés au projet afin de couvrir l’ensemble du territoire. Le fruit de ce projet est la décoration de 282 murs publics en 2 ans peints par des élevés engagés. En plus de mettre de la couleur dans les rues, ces murs diffusent indirectement des messages de prévention en faveur de l’environnement. Une vraie réussite !

Une autre démarche de Fundecor a le mérite d’attirer notre attention. Cette fois-ci en partenariat avec le ministère de l’Éducation, l’organisation a concocté un manuel pour neutraliser la hausse de carbone dans les centres éducatifs. Le principe est simple, donner aux écoles et autres structures ce fameux carnet avec à l’intérieur des informations sur le développement durable, des calculs afin de mesurer leur impact environnemental, ainsi que celui de chaque étudiant. Le but étant d’informer sur les bonnes pratiques à mettre en place pour rendre son école la plus neutre possible en émissions de CO2. De cette manière, les centres éducatifs peuvent mettre en place des actions concernant leur consommation en électricité et en eau, la gestion de leurs déchets, pour finir avec le transport de leurs étudiants. Lorsque le centre répond à plusieurs de ces critères, il reçoit le label « bandera azul » (drapeau bleu). Ce label s’applique par ailleurs aux centres touristiques et aux entreprises en recevant à la place de traditionnelles étoiles, des feuilles ! Ce label se veut important pour différencier entre autres les structures touristiques avec de réelles initiatives environnementales, de celle portant simplement – et beaucoup trop souvent – le terme « éco lodge » sur leurs devantures.

Une organisation toujours plus active

Après de telles réussites, nous les interrogeons sur les projets de l’organisation pour l’année et les années à venir. L’équipe de Fundecor nous répond qu’après leur travail de gestion de la chaine de valeur du bois, ils souhaitent poursuivre leurs efforts en s’attaquant cette fois-ci aux ressources en eau. Actuellement, ils travaillent sur des études de sols et du mapping en partenariat avec des universités locales.
Le Costa Rica n’a pas fini de faire parler de lui, et ce, grâce à l’aide d’acteurs tels que Fundecor

Cette organisation est très représentative du Costa Rica et de son désir d’être neutre en émission carbone d’ici 2021. En effet, la diversité des projets sur laquelle l’organisation travaille chaque jour montre bel et bien la détermination du pays, ainsi que ces habitants, de devenir un exemple planétaire. Jusqu’à présent le Costa Rica démontre au monde entier que le développement économique d’un pays ne se déroule pas nécessairement au détriment de l’environnement et du développement durable en général.

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec