18
Déc-2013

GERES, une ONG française qui dépasse les frontières – Phnom Penh, Cambodge

Lors de notre passage à Phnom Penh au Cambodge, nous avons rencontré Camille Benoist, communications manager du GERES. Une rencontre passionnante sur l’expatriation et sur le développement durable à l’étranger.

Le GERES, ou Group for the Environment, Renewable Energy and Solidarity

Depuis une quarantaine d’années, l’ONG développe des solutions innovantes visant l’amélioration des conditions de vie des populations tout en préservant l’environnement. Le GERES en quelques chiffres c’est ; 62 projets à travers 14 pays, une équipe de 236 employés répartis dans 9 bureaux dans le monde, 165 partenaires techniques.

Au Cambodge, les enjeux d’une organisation comme le GERES sont de taille. En effet, les ressources en bois représentent presque 80 % de la consommation énergétique du pays d’où une déforestation massive. Un désastre écologique qui n’aurait lieu si le pays avait un système de gestion du bois viable et non informel comme aujourd’hui. Depuis 20 ans le GERES travaille et influe sur la chaîne de valeur du bois, depuis son commencement jusqu’à sa finalité. Chaque étape est donc marquée par un projet de l’ONG, ainsi, on voit apparaître un projet d’agroforesterie, de gestion des ressources, de production de charbon plus efficace, de distribution de foyers de cuisson améliorés, mais aussi sur l’accompagnement d’entreprises privées (voir rapport sur le SGFE).

C’est sur leur projet de dissémination de foyers de combustion améliorés que nous allons développer l’idée et l’action du GERES.

63ae8dd535459e6ddaa9950601158f8d_XL

Un foyer amélioré… Quesako ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAu Cambodge comme en Asie du Sud-Est en général, les gens ont l’habitude de manger sur des stands à même le trottoir, c’est ce qu’on appelle plus communément la street-food. Pour cuire leurs aliments, les cuisiniers urbains utilisent de petits fours en terre cuite posés à même le sol et alimentés par du charbon de bois. Leurs foyers de combustion sont souvent précaires et pour avoir un rendement suffisant pour assurer leurs cuissons ils utilisent énormément de charbon. Afin de lier tous les acteurs de la chaîne de valeur du bois au Cambodge, le GERES eut l’idée de créer des foyers améliorés. L’équipe du projet travaille sur la manière dont optimiser ces fours de par une phase de recherche et développement. Il en découle une gamme de foyers améliorés, avec différentes matières et un prix adapté. La vision de l’ONG n’est pas de vendre ces produits, mais de former des artisans pour les fabriquer et ensuite commercialiser les foyers améliorés. Comme sur l’ensemble de ses projets, l’ONG considère la dimension sociale avec grand intérêt. Avec plus de 2 millions de foyers améliorés vendus depuis le début du projet, on constate que cette formule fonctionne.

8423984894_2698c500e3_z

L’audit carbone, une opportunité pour changer la donne

Depuis 2007, l’ONG réalise de manières payantes des audits carbone pour le compte d’entreprises, d’hôtels, de banques et même d’ambassades. Ceci dans le but de faire des économies d’énergie en améliorant son image. Ces audits comprennent un calcul de l’empreinte carbone, des préconisations ainsi qu’une sensibilisation du personnel.

De cette manière, on conçoit l’envie de développement du GERES, sur un plan interne, mais également externe avec un plan d’extension dans toute la zone Asie du Sud Est.

Des enjeux importants dont découlent des challenges conséquents

La chaîne de valeur du bois reste difficilement contrôlable, mais observe de grandes opportunités pour changer les choses. En effet, nous avons pris l’exemple des foyers améliorés, mais la cuisine n’est bien sûr pas le seul poste de consommation énergétique du Cambodge. Le pays héberge d’immenses usines textiles ayant un besoin en biomasse hors norme, cependant aucune solution n’a vu le jour pour maîtriser les besoins en énergie de ces usines. De plus, il ne suffit pas trouver LA solution, mais il faut aussi la mettre en place et dans un pays où le marché de la biomasse est informel, où ni loi, ni réglementation verrouillent l’accès aux ressources, le défi est colossal.

Notre analyse

Le GERES est une ONG visionnaire dans sa démarche de communication. En effet, c’est relativement récent de constater une approche marketing pour faire accepter des solutions de la part d’organisations non gouvernementales. Cependant, il est beaucoup plus simple de faire accepter une solution en exerçant un travail pour faire comprendre son utilité et ainsi faciliter sa mise en place. Nous encourageons donc les 80 personnes du GERES Cambodge dans leur manière de mener leurs actions à travers le pays.

2

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec