28
Nov-2013

Kathmandu Environnemental Education Project, l’éducation pour la préservation, Katmandou, Népal

Dans un contexte de développement massif du tourisme lié au trek, KEEP est une ONG népalaise, qui depuis 1992 travaille sur la protection de l’écosystème et sur la conservation de l’héritage culturel du Népal. L’ONG est la seule organisation qui à l’échelle du Népal peut agir sur l’industrie du tourisme au niveau politique.

Une volonté de faire bouger les choses

Depuis 20 ans, ils mettent en place chaque année plusieurs programmes dans le but de cadrer leurs actions. Leur principale mission est d’éduquer les touristes, les populations locales et les professionnels au tourisme durable. Leurs programmes découlent donc de ces 3 cibles.

Pour les touristes, un centre d’information a été créé pour dispenser des cours sur la préservation de l’environnement. L’accent est mis sur la réduction des déchets, en effet le Népal compte environ 700 000 trekkers par an et la consommation de bouteilles plastiques équivaut à 4 bouteilles/jour/personne. De ce constat, KEEP pousse les touristes à consommer de l’eau dans le même contenant durant la durée de leur trek. Bon nombre de lodges de la chaine himalayenne proposent désormais le remplissage des bouteilles et gourdes des touristes et ne vendent plus d’eau en bouteille. Cette initiative est fortement encouragée, mais l’eau distribuée aux touristes bien que bouillie n’est souvent pas saine, en effet le temps d’ébullition de l’eau pour la rendre propre à la consommation (20 minutes) n’est souvent pas respecté. C’est pour cette raison que KEEP conseille une autre alternative, les pastilles pour purifier l’eau des sources himalayenne. Nous avons testé ce procédé qui consiste simplement à remplir sa gourde avec l’eau trouvée dans les lodges ou sur le parcours puis y mettre une pastille. Nous avons clairement ressenti la pureté de l’eau, mais le fait de traiter tous les minéraux présents naturellement dans l’eau retire tout goût à l’eau.

Par ailleurs, l’organisation a mis en place un code du trekking pour réduire l’impact du tourisme. Ce code ne comprend pas seulement des mesures environnementales et insiste sur les bonnes pratiques pour le respect de la culture. Ce code montre également le comportement à adopter envers les porteurs pour encourager leur travail si difficile.

Katmandou-7Concernant les populations locales, l’équipe de KEEP (une vingtaine de personnes) dispense des cours sur la façon de trier les déchets et de les réduire bien évidemment. De plus, l’équipe donne des cours de langues étrangères aux populations pour qu’ils puissent également sensibiliser les touristes sur la conservation de la nature qui les entoure. Par ailleurs, l’organisation a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des populations rurales de par plusieurs programmes de constructions d’infrastructures (écoles, réserves d’eau dans les villages, etc.). Également sur des aspects plus sociaux avec par exemple les cours de langue ou encore comment être capable d’administrer des premiers soins. À noter qu’un cours sur l’environnement, l’éducation et la santé fait partie intégrante du programme scolaire au Népal !

La dernière cible, à savoir les professionnels du tourisme, est déterminante sur plusieurs points. Pour le moment on compte au Népal 1100 agences proposant des treks et seulement 10 % font confiance à KEEP et verse de l’argent à l’organisation pour donner des cours à leurs touristes avant leurs treks. En effet, ces cours sont payants pour assurer le fonctionnement de l’ONG et mettre en place de plus en plus d’actions.

Les agences et professionnels du trek véhiculent des informations sur KEEP, d’une manière générale cette communication est très efficace et la majorité des touristes auront entendu parler de leurs projets avant même de se rendre au Népal ou dès leur arrivée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vers un tourisme durable

L’ONG répond à plusieurs problématiques, bien que celle-ci agisse uniquement au Népal et dans un contexte qui lui est propre. En effet, leurs actions concrètes prouvent que le tourisme durable est possible en mettant en place des actions simples et peu coûteuses. La volonté du Kathmandu Environmental Education Project est de réduire encore plus l’impact du tourisme en créant sans cesse de nouveaux programmes qui contribuent également à une meilleure répartition des bénéfices en faveur des populations locales. Le projet de KEEP est déjà soutenu depuis de nombreuses années par plusieurs entreprises sensibles aux problèmes


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

1

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec