17
Déc-2013

Nomads Land, un eco-resort hors du commun – Koh Totang, Cambodge

Lors de notre passage au Cambodge nous avons constaté d’innombrables resorts* avec la mention « éco ». Nous avions besoin d’en savoir plus sur l’écotourisme dans la région et découvrir ce qui se cachait réellement dernière cette fameuse mention. Après plusieurs recherches, nous étions étonnés de la facilité de prétendre au titre d’eco-resort, mais nous avons finalement trouvé ce petit paradis sur l’île de Koh Totang. Nous sommes donc rentrés en contact avec Arianne et Karim, un couple de français à l’origine du projet. Nous avons ensuite été reçus sur l’île par Kevin et sa femme Charlène qui ont tout quitté pour rejoindre l’affaire au début de l’été. Pour la petite histoire, ils ont décidé de quitter leur travail pour s’associer à l’eco-resort suite à des vacances passées sur place !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nomads Land est basé sur une île de moins de 10 habitants à quelques kilomètres seulement de la côte cambodgienne. Cette île de l’archipel de Koh Sadach n’est pas connectée aux réseaux électriques et hydrauliques, d’où une problématique intéressante quant à l’autonomie de l’île.

Une île autonome, dans quelles mesures ?

Lorsque chaque goutte d’eau compte

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’eco-resort s’organise de manière à avoir un centre d’accueil autour duquel l’ensemble des bungalows est disposé. L’île est majoritairement approvisionnée en eau à l’aide d’un énorme réservoir de 8 mètres de diamètre situé à quelques pas du centre du complexe. Bien qu’il soit légèrement surélevé par rapport au complexe, le dénivelé n’est pas assez important et une pompe est nécessaire pour acheminer l’eau jusqu’au centre. Pour remplir ce réservoir et chacun des réservoirs alloués aux bungalows, l’eau de pluie est collectée par de simples gouttières. Cette collecte se réalise principalement pendant la saison des pluies et suffit à alimenter l’île pendant toute l’année.

Cette eau passe ensuite dans un filtre à trois degrés de filtration selon si l’on souhaite consommer l’eau, s’en servir pour la cuisine ou pour se rincer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une initiative que l’on encourage sur l’île est la distribution de bouteilles d’eau personnelles aux résidents lors de leur arrivée. Pour remplir cette bouteille, les résidents se rendent simplement dans le centre du complexe et utilisent le réservoir d’eau potable. Plus de bouteilles plastiques sur l’île mis à part celle qui dérive malheureusement sur les plages paradisiaques de l’archipel.

L’électricité, une consommation maîtrisée

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOn ne peut pas réellement employer le terme d’approvisionnement en électricité puisque l’île en est dépourvue. Il faut donc générer de l’énergie, pour cela des panneaux solaires sont disposés dans l’ensemble de l’eco-resort puis couplés avec des batteries. Les seules consommations se résument aux lumières des chambres et aux chargements de quelques appareils électroniques puisque le dispositif n’est pas assez puissant pour alimenter le réfrigérateur et le congélateur. Ceux-ci fonctionnent pour le moment au gaz, comme tout le reste de la cuisine. Pour ce qui est de la nourriture, l’île n’est, pour le moment, pas indépendante pour ce qui est des légumes et aliments de base donc les gérants doivent faire le marché sur les îles alentours. Cependant, du poisson frais issu de la pêche est souvent au menu et les habitants de l’île fournissent parfois une partie de leurs récoltes à l’eco-resort. Un échange de bon procédé on peut le dire puisqu’en parallèle de leur resort, les deux couples ont mis en place un projet pour installer des panneaux solaires sur les toits de leurs maisons et celles des voisins à l’aide des fonds récoltés grâce au tourisme.

Des infrastructures naturelles et locales dans un cadre exceptionnel

L’eco-resort comporte 5 bungalows pour accueillir des touristes et d’autres pour les volontaires et les gestionnaires. Chaque bungalow est construit avec des matériaux locaux et naturels donnant au lieu une atmosphère hors du temps et unique. OLYMPUS DIGITAL CAMERA Concernant les sanitaires de l’île, elles sont sèches : seule de l’écorce de bois est utilisée, d’où une importante économie d’eau. Une chasse d’eau consomme de 5 à 6 litres, est-ce bien utile lorsque des toilettes sèches éliminent les problèmes de canalisations et d’odeurs ? Sur l’île, chaque cuve une fois pleine est évacuée et entreposée à plusieurs dizaines de mètres des bungalows et se dégrade naturellement. Toutefois, il serait possible d’optimiser ce processus en créant du biogaz, ou du compost éventuellement.OLYMPUS DIGITAL CAMERA Concernant internet, en avez-vous besoin lorsque vous êtes sur une île paradisiaque ? Les créateurs de Nomad’s Land ont fait le choix pour leurs hôtes de les déconnecter pendant le temps qu’ils passeront sur l’île.

Notre analyse

Concernant l’ensemble des infrastructures de cet eco-resort, des choses peuvent encore être améliorées et optimisées, comme le placement de la réserve d’eau plus en hauteur pour éviter d’avoir à pomper l’eau ou le recyclage des toilettes sèches par exemple, mais la démarche de Karim, Arianne, Kevin et Charlène est unique en son genre. Alors, laissez vous porter par cet endroit merveilleux et rentrer dans cette petite bulle. Votre seul regret sera de ne pas y rester plus longtemps !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

*resorts : parc de loisirs

2

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec