10
Fév-2014

TONIBUNG, une organisation au service des populations indigènes – Sabah, Malaisie

Nous avons entendu parler de Tonibung ou plutôt de son créateur, Adrian, lors d’un rendez-vous avec Arkitrek. Un coup de téléphone et une heure plus tard, nous nous retrouvions à interviewer Adrian sur son organisation et ses projets. Un rendez-vous improvisé donc, mais néanmoins très intéressant.

Fondée en 1991 par un groupe de jeunes malaisiens, Tonibung est une organisation venant en aide aux populations indigènes de Sabah, sur l’immense île de Bornéo. L’idée à l’origine était de former les populations indigènes délocalisées aux techniques agricoles adéquates pour leur nouvel habitat. Ces populations sont en effet contraintes de s’adapter car leurs territoires et leurs ressources diminuent de jour en jour à cause de la déforestation (liée au commerce de l’huile de palme principalement). Le problème étant qu’il n’existe pas de carte et de droits de propriété concernant leurs terres, donc ils ne sont pas en mesure de se battre contre des projets industriels. De plus, leurs sources de revenus dépendent directement des ressources qui les entourent et deviennent donc de plus en plus pauvres. Depuis, l’organisation travaille davantage sur la manière d’aider ces populations en leur apportant l’accès à l’énergie. Seulement le projet de Tonibung n’est pas de leur livrer un système, mais de les former à créer leurs propres systèmes et à les maintenir en état de marche.

Un projet ambitieux et novateur

L’activité de Tonibung ne se résume pas à un seul et unique projet, mais à une multitude de projets venant en aide aux populations indigènes. Adrian nous a confié la difficulté de travailler sur un seul domaine car les problèmes des populations indigènes sont nombreux et interdépendants. Il faut d’après lui travailler sur la globalité des problèmes pour être efficace ou alors créer des liens entre toutes les organisations travaillant sur le sujet. Ainsi, l’équipe de Tonibung va travailler sur des projets concernant la protection des ressources naturelles, l’exploitation et le management de ces ressources et également des projets d’apports d’énergie. Tout ceci avec une forte démarche éducative pour assurer la pérennité de leurs actions.

Adrian nous montrant les expériences dans l'atelier

Adrian nous montrant les expériences dans l’atelier

Un centre de formation pour promouvoir le développement durable

De par la formation de plusieurs opérateurs et techniciens à l’électricité, l’électronique et la mécanique, plus particulièrement liée aux énergies renouvelables, l’organisation transforme véritablement et de manière positive le quotidien des indigènes. À l’origine, les personnes qui suivent ces formations sont des volontaires issus de petites communautés. Les formations sont relativement simples et durent seulement un mois pour permettre aux volontaires de revenir travailler au sein de leur communauté, lors de la récolte par exemple. Pendant cette période de formation, ils apprennent comment fonctionne l’énergie solaire, la biomasse, mais principalement les micros centrales hydro-électriques, très efficaces dans la région. Une fois la formation terminée, les volontaires deviennent de véritables ambassadeurs du développement durable dans leur communauté avec de vraies connaissances techniques et quelques notions d’entrepreneuriat.

Un système de financement novateur

Certains volontaires lancent même leur propre entreprise à la suite de la formation avec comme principal fournisseur ERA. C’est en collaboration avec cette entreprise appartenant à Adrian lui-même que les volontaires découvrent toutes les techniques de mise en place et de maintenance de systèmes d’apport d’énergie. Pour aider les communautés à financer leur projet, un partenariat a été signé avec la fondation Air Asia. Celle-ci prête de l’argent à la communauté pour acheter du matériel, puis se fait rembourser ensuite par la communauté sur une durée de 3 ans et sans intérêts. Ce système de financement est intéressant, car chaque acteur est gagnant.

Prenons l’exemple d’un projet d’implantation de système au sein d’une communauté indigène ; la communauté achètera le matériel dont elle a besoin chez ERA. Pour acheter ce matériel, elle devra emprunter de l’argent à la fondation Air Asia. Ce même argent servira au développement de l’entreprise ERA qui sera à même de former plus de personnes à différents types de techniques. La communauté disposera d’un opérateur qualifié pour assurer le bon fonctionnement des systèmes. Après cette période de 3 ans, la communauté sera indépendante quant à ses besoins en énergie, qui plus est en prenant soin des ressources qui l’entoure.

Vers une formation de plus en plus complète

Tonibung et ERA évoluent à l’aide d’un réseau d’organisations et d’entreprises partenaires, indispensables à leur développement. En effet grâce à EWB (Engineers Without Borders basée en Grande Bretagne) ou encore GEK (systèmes en open source, basés en Californie), Tonibung reçoit de l’aide pour développer sa formation et son programme. Cette aide est complétée par des stagiaires ou encore des universités qui apportent leur soutien sur des éléments techniques comme les panneaux de contrôle électroniques. Mais ce soutien, sous forme de projets dans les universités, n’est pas toujours mené à terme, car ces projets sont suivis durant une seule année scolaire par exemple, puis sont souvent laissés tels quel, même si le développement du système n’est pas terminé.

Notre analyse

Tonibung est une organisation innovante quant à son système de financement, son programme adapté aux besoins des apprentis (basé sur le calendrier des travaux agricoles notamment) et son fonctionnement. Nous constatons l’intérêt d’un tel programme et des formations dans des régions reculées du globe, où les populations indigènes ne peuvent pas grand-chose face à la puissance des multinationales venues s’implanter sur leurs terres, réduisant chaque jour une partie de leurs ressources vitales. C’est en effet un véritable modèle qui devrait s’étendre à d’autres régions et communautés ayant un besoin en énergie. L’accès à cette ressource aidant grandement au développement de ces populations.

Nous leur souhaitons une bonne continuation dans leurs projets !

1

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec